Road Trip Finlande, de la Laponie à Uusimaa


En arrivant en Finlande, nous espérions enfin voir des rênes (non vus en Norvège), nous nous attendions à des grandes routes longilignes et à voir des forêts et des lacs jusque en être écœurer et nous avions dans l’idée de passer par la Laponie et le village du Père Noël. Bref, nous pensions traverser tranquillement le pays, envisageant un séjour d’une quinzaine de jours…

Premier point, les rênes, à peine a-t-on franchi la frontière Norvège-Finlande, par le "bras de Finlande" qui contourne la Suède, nous voici en Laponie. Et paf des rennes! Et pas qu’un peu, certains sur les accotements, d’autres cherchant l’ombre auprès des bâtiments de la douane (il faisait inhabituellement chaud), et d’autres au beau milieu de la route. On est comme des gamins, il faut dire qu’ils sont vraiment beau!
Deuxième point, les routes : plates, droites, belles et larges, ça fait du bien après le tournis norvégien 

 

Ensuite au milieu de ce décor de taïga sèche, vient le village du Père-Noël à Rovaniemi, pour info nous sommes en plein mois d’août on approche de 30 degrés. La visite se fait en tongs, autant dire qu’on est très loin de l’ambiance enchantée de Noël. Ce village se situe en bordure de route, face à une station essence, et comprend plusieurs chalets, la plupart sont des magasins de souvenirs. On y trouve tout de même le fameux bureau du Père-Noël. Car oui, il n’habite pas ici, mais bien plus au nord, les distances maison-travail, avec un char à rennes, ce n’est pas un souci! Vous devriez essayer! On aperçoit le bonhomme en pleine conversation, nous n’insistons pas, d’autant plus qu’il faut payer pour lui parler. Nous ferons aussi un tour à la poste du Père-Noël, où l’on peut y voir les très nombreuses lettres envoyées par les enfants du monde entier. Ce village est implanté sur le cercle polaire arctique, on peut y voir sa matérialisation et se laisser aller à des figures improbables de funambule débutant 


En effet, ce n’est pas un mythe, le territoire finlandais est bien garni en forêts et lacs, mais pas que! En descendant vers le sud, et en longeant le golfe de Botnie, nous découvrons un tout autre paysage qui nous surprend et nous ravit. On le compare aux landes françaises, des forêts de pin faisant face à de grandes plages, bordées ou non de dunes. On ne pensait pas autant se baigner en Finlande, et l’eau dans ce golfe est étonnamment douce, les eaux salines plus méridionales ne remontent pas si haut.
On profite des très belles plages finlandaises, plus particulièrement celle de Ohtakari puis Pori Yyteri. On découvre alors l’importance de pouvoir profiter de la nature pour les finlandais, sur des lieux en pleine nature on trouve des toilettes sèches, un puit pour le feu, avec la réserve de bois à disposition, une grille à barbecue et à certains endroits des saunas gratuits. Le tout super entretenu, top!


Lors d’une vraie journée de pluie, nous bifurquons dans les terres à Tampere, voir le musée des Moumines. Les Moumines sont des trolls imaginés par l’auteure Tove Jannsson dans les années 40. Ces gentils trolls ressemblant à des hippopotames prennent place dans un imaginaire poétique, vivant diverses aventures avec leurs amis. Leurs histoires sont teintées de bonheur simple et de mélancolie douce. Au départ il s’agit de livres d’histoires illustrées de quelques dessins, lesquels ont beaucoup évolués au fil du temps. Par la suite, les Moumines seront adaptés en dessin animés dans les années 90. Leur univers dépasse largement les frontières finlandaises, les japonais en sont fans!
Sur la côte sud nous faisons étape à Turku, la plus vieille ville de Finlande. Nous apprécions particulièrement les halles du marché Kauppahalli chouette ambiance et beaux étals, puis la bibliothèque constituée d’un bâtiment ancien et d’une extension très contemporaine, l’ensemble est très réussi!

 

Un soir nous passerons la nuit au bord d’un lac, au cours d’une balade on découvre un paysage surprenant, que du sable, des dunes au milieu des sapins. Cette association, sapins/dunes nous rappelle le désert de Carcross au Yukon au Canada. Un décor pour le moins inattendu 

  

Cap au sud-est, en direction de Helsinki, on passera au village de Fiskars, très connu pour ses demeures typiques et son histoire industrielle, réhabilité, avec de nombreuses boutiques d’artisanat et d’artistes. L’ensemble est joli certes, mais un peu surfait à nos yeux. Fiskars a donné son nom a une marque d’outils en métal, avec une gamme d’outils de jardin de qualité.
On poussera jusqu’au bout de la péninsule de Hanko, où l’on trouvera un bivouac en bord de mer sympa avec de magnifiques couchers du soleil.

  

Vient Helsinki, nous ne savons rien de cette capitale, tout est à découvrir. On flâne dans le très joli centre-ville avec son bord de mer. Helsinki respire la plénitude, elle est à taille humaine, avec une ambiance de fin d’été très agréable en ce jour de marché. L’architecture et la nomenclature de la ville est marquée par la domination russe. La gare ferroviaire en est un très bel exemple.

  

Finalement nous passerons plus de temps au bord de la mer, qu’au bord des lacs. Jusqu’ici nous menions un road trip assez similaire dans nos habitudes avec ce que nous avons pu vivre auparavant, ailleurs. Mais les hasards du voyage et de la vie nous ont fait prendre une route imprévue mais non moins belle! Une route sous le signe des rencontres!
Tout d’abord, avec les « héros » Aurélie et Yves, de « You can be heroes », nous étions en contact depuis un moment via Facebook, enfin nos chemins se sont rapprochés. C’est à Seskarö non loin de la frontière Suède-Finlande que nous nous sommes rejoints. Coup de chance nous avons dégoté un superbe spot en bout de presqu’île, rebaptisée l’ile aux fourmis par Aurélie, personnes aux alentours, une belle vue, l’eau du golfe et des arbres pour installer le hamac. On s’y sent bien, nous y restons 5 jours. Nous échangeons avec les héros, sur nos projets respectifs, nos valeurs se correspondent. Voir d’autres personnes, quand on vit à deux en permanence dans la promiscuité d’un van, cela fait grand bien 
Cependant vient le moment de nous séparer, eux montent au Cap Nord, et nous descendons au sud.

  

On repart en longeant la côte ouest de la Finlande tout le long du golfe de Botnie dans le but de rejoindre Helena, notre hôte Helpx à l’Est de Helsinki.
Tout d’abord le Helpx, qu’est ce que c’est? Il s’agit d’un site internet mettant en relation des hôtes et des helpers (des « aidants »). Le Helpx est basé sur l’échange, en moyenne 4 heures de travail chez l’hôte en échange du gîte et du couvert. L’hôte peut être un particulier, une association, ou une communauté etc. Les offres sont extrêmement variées! Cela peut être du babysitting, du jardinage, du travail de ferme, donner un coup de main dans des auberges/hôtels, dans le domaine de la construction, bien souvent écologique, auprès d’animaux. Bref il y a du choix!
En ce qui nous concerne, nous sommes inscrits en tant que helpers, cela coûte 20€ pour deux ans. Nous avons rempli un profil et des hôtes peuvent nous contacter et nous pouvons les contacter pour venir travailler chez eux. C’est ainsi qu’Helena, récemment inscrite sur le site en tant qu’hôte nous a contacté. Suite à un échange de mails, nous nous sommes présentés chez elle sur l’île de Krakö à la date convenue pour une durée au départ d’une semaine qui s’est terminé en un séjour de 3 semaines . C’est dire si cette première expérience nous a plu! Helena, accompagné de sa dynamique chienne Laila, dispose d’un grand terrain et de plusieurs petites dépendances. Tout cela avait besoin d’un rafraîchissement.
Durant ces 3 semaines, 5 jours par semaine et environ 4h par jour, nous avons débroussaillé, taillés des arbres, ranger et nettoyer les remises et le garage, fait du ménage, remis en état le terrain de tennis grâce à Aurélie et Yves, venus également donner un coup de main pour quelques jours! C’était super de les revoir dans un cadre complètement différent. Merci les héros!

  
  

Durant notre séjour nous avons partagé notre vie quotidienne avec notre hôte. Nous préparions et prenions tous nos repas ensemble, ce qui fut l’occasion de partager de très bons moments et aussi de discuter entre autres de la culture finlandaise. Lors des week-ends Helena nous a emmener visiter les alentours, nous la remercions pour ses belles découvertes! Notamment la ville de Porvoo, deuxième plus vieille ville de Finlande, est très charmante avec ses rues pavées et ses nombreux restaurants.
Lors de la première semaine une journaliste du journal local « Uusimaa » - contactée par Helena, son mari travaillait dans la presse - est venue nous interviewer sur notre projet et sur le Helpx. C’est ainsi que nous sommes parus dans un journal finlandais  (nous avons traduit l’article). Le monde est petit vers Krakö, du coup il est arrivé que des locaux nous reconnaissent! Peut-être que notre expérience donnera l’envie à d’autres personnes de s’inscrire sur le site Helpx et de vivre de belles rencontres 
Helena est une personne adorable, le départ fut très difficile. Nous n’avions pas prévu de rester si longtemps en Finlande, ce Helpx a été pour nous une parenthèse remplie de bons souvenirs. C’est là toute la beauté des voyages, les rencontres. (Thank a lot Helena and Laila for everything! Words are not strong enough to thank you as you deserve for all what you bring us ).
Il y a des moments dans un voyage où l’on se sent à sa place, dans un lieu où l’on se sent bien. C’est très ressourçant, ce fut le cas à Krakö. C’est attristé mais régénérés que nous sommes retournés à Helsinki afin de prendre le ferry pour l’Estonie.

 
 

En un peu plus d'un mois, nous avons beaucoup appris sur la Finlande, ce pays discret, faisant sa place entre deux grands ex-empires qu’ont été la Russie et la Suède. D’ailleurs, nous avons remarqué que dans la région au sud-est, celle de Uusimaa (nouveau monde), les noms des localités et rues portent deux noms, celui en finnois et celui en suédois. Si une commune compte au moins 8% d’habitant parlant une langue minoritaire alors les panneaux de signalisation sont traduit dans les deux langues. La Finlande comporte deux langues officielles, le finnois et le suédois. De nombreux finlandais parlent donc suédois car ils descendent de migrants suédois s’étant installé ici, d’autre le parlent du fait de la promiscuité des deux cultures. En effet, l’empire suédois a dominé la Finlande pendant près de 800 ans, ensuite ce fut l’empire russe qui s'imposa.
L’indépendance de la Finlande est relativement récente, 1918. Les finlandais ont leur propre identité ethnique et en sont fiers. Les saunas sont un des clichées vrais du pays, il y en a partout, on compte environ 3 millions de saunas pour environ 5 500 000 habitants. Nous dirions que les finlandais sont globalement des personnes réservées, dans la retenue, polies et doté d’une grande ouverture d’esprit. De 2000 à 2012, le président de la république de Finlande est une femme, Tarja Halonen, c’est une personnalité très populaire, représentant l’extrême gauche. Cette mère célibataire, divorcée, et ayant quitté la religion nationale, l’église luthérienne, du fait de sa position contre les prêtres femmes fut également présidente de la principale organisation finlandaise en faveur des droits LGBT. Nous ne sommes pas persuadés de voir pareille situation en France même si les idées d’une telle personnalité politique seraient majoritairement partagées… La Finlande est un des pays les plus avancés par rapport à l’égalité homme/femme. Le taux de femmes au parlement est un des plus haut d’Europe, étant de 42% en 2017. De plus, le droit de vote des femmes a été voté en 1906.
La Finlande se révèle surprenante et très attachante ! Au revoir joli pays, merci pour ses belles rencontres et surprises ! A bientôt !
Désormais place aux pays baltes 

Notre vidéo de la Finlande


Commentaires

Les articles que vous aimez le plus

Sam et la motricité renforcée

Voyager à l'étranger avec son véhicule, le Carnet de Passage en Douane

Nouvelle batterie pour Sam

Faire l’entretien de son fourgon à l’étranger

Road Trip Estonie

Road Trip Norvège, du Sørlandet à la Laponie

Road Trip Lettonie, en dehors des sentiers battus

Un mois sur les routes, petit bilan ;)

Préparer un tour du monde...