Road Trip, traversée Europe centrale (Lituanie, Pologne, Slovaquie, Hongrie, Serbie, Macédoine)


Ayant pris notre temps en Finlande et l’automne s’installant sérieusement dans les pays baltes nous avons décidé de traverser les prochains pays assez rapidement jusqu’à la Grèce. Pour espérer retrouver un peu de chaleur.

En Lituanie, nous ferons un arrêt dans un lieu assez étrange, la colline aux croix. Cela consiste en un très ancien lieu de culte païen qui au fil des siècles s’est christianisé et depuis ce lieu emmagasine les croix déposées par les pèlerins. Cela donne comme une forêt de croix de toute taille et de tout genre. Le contraste est saisissant entre l’aspect pieu du lieu, l’attrait touristique avec le business et l’agitation qui l’accompagne. Sans le savoir notre parcours en Lituanie va prendre une tournure très religieuse…Sur le chemin vers la sortie du pays, nous décidons de nous arrêter à Kaunas, deuxième ville du pays après Vilnius. On vise le château médiéval de la ville, ça peut être sympa d’y jeter un œil. On se gare hors de la ville, puis on marche jusqu’au centre. On trouve qu’il y a bien du monde dans les rues pour un dimanche après-midi un peu frais, limite pluvieux…de toute évidence nous allons tous dans la même direction. Beaucoup d’entre eux ont un tabouret. On arrive sur la place centrale, accompagnés par la foule, on se demande que peut être ce rassemblement. Corentin dit en plaisantant que ça doit être le pape, et bien renseignement pris, il avait raison! Le pape est en visite et son arrivée est imminente. Étant donné la foule, les forces de l’ordre et les cordons de sécurité partout on réalise que pour atteindre le château, ça va être galère. On renonce donc, toutefois amusés par cette "presque rencontre".

 

A Kaunas, dans les catacombes de l’église Saint Michel, il y a un musée où est proposé une visite faisant appel à vos sens. En effet, il est possible de se glisser dans la peau d’une personne non-voyante. L’exposition a été mis en place par des étudiants internationaux de l’université technologique, et elle se visite -s’expérimente- par le toucher, l’ouïe et l’odorat. Nous avons forcément trouvé l’idée intéressante, cependant le musée était fermé lors de notre passage. Nous aurions aimé voir comment l’expérience de la non-voyance était appliquée et qui de nous deux s’en serait le mieux sorti 😁

   

C’était notre dernière étape dans les pays baltes, ces pays géographiquement très plats. La Pologne nous apporta de jolies collines et des vallées, avec des routes qui tournent et qui montent. Cela faisait longtemps que nous n’en avions pas vu ! Nous ferons juste un arrêt "visite" dans la ville de Lublin. Très jolie ville médiévale avec un superbe château à l’architecture peu banale construit au XIIème. Le centre-ville historique ainsi que la cathédrale valent aussi le coup d’œil.

  

Un matin, réveil plus que frisquet au pieds des montagnes des Tatras, l’herbe est couverte de givre❄. Décidément, il est vraiment temps de descendre au chaud! Nous avons le chauffage dans le camion, mais bivouaquer sans vraiment pouvoir profiter de l’extérieur, ça ne nous enchante pas plus que ça. Par ailleurs notre réservoir d’eaux grises n’est pas isolé, il est à l’extérieur du camion, on préfère minimiser les risques de gel.

 

La traversée de la Slovaquie sera rapide, avec une pause à Kosice connu pour son mélange d’architecture gothique, baroque et art nouveau autour de la plus grande cathédrale du pays, celle de Sainte Elizabeth.

  

On continue le périple toujours plus au sud, en prenant les grands axes, cela nous fait passer par la Hongrie. Fini les montagnes, le paysage fait place à la grande plaine hongroise, la Puszta, campant à l’Est du pays. Nous faisons un petit crochet par Budapest, pour revoir des amis de longue date de Marie. Elle est venue ici il y a 20 ans, en plus du coup de vieux, cela lui fait drôle de revoir cette capitale. On choisit de se limiter aux quartiers touristiques, le bastion des pêcheurs (XIXe), l’église Notre Dame de l’Assomption (XVIIe), le pont des chaînes (XIXe), le Országház parlement hongrois de style néogothique, la rue du 6 Octobre, la basilique Saint Etienne de Pest, et la grande synagogue. Le tout en trottinette, c’est toujours aussi pratique pour se déplacer rapidement en ville, et cela épargne un peu les pieds 👌 Budapest est incontestablement une belle ville avec une histoire très riche! Elle est le résultat de l‘union en 1873 de Buda, Pest et Óbuda. La Hongrie était alors comprise dans l’empire austro-hongrois

 

Le soir nous retrouvons les amis, c’est très touchant de se revoir après tant d’années, ils ne changent pas, des amitiés telle que celle-ci sont très précieuses ^^

Après ce passage chargé de souvenirs, nous continuons notre route en traversant la Serbie. Un arrêt d’une nuit à Belgrade au pied de la tour d’Avala nous permettra de rencontrer pour la première fois des chiens libres. L’un d’entre eux est particulièrement adorable, on l’aurait bien emmené avec nous  💕. Le matin une course automobile se préparait sur cette colline, nous n’avons pas trainé, Sam n’aurait pas pu rivaliser face aux autres concurrents 😅

  

Notre passage en Serbie fut bref mais nous en avons tout de même appris un peu sur ce pays. Tout d’abord ses origines, de nombreuses colonies se sont installées sur le territoire serbe durant la préhistoire et l’antiquité. Au VIIème siècle, les Annales du royaume des Francs font référence aux "Sorbes" et plus tard au Xème siècle, les "Servia" sont mentionnés. Le premier royaume de Serbie est fondé en 1217. Dans l’histoire moderne, la Serbie a été reconnue au niveau international en 1878. Cependant de 1918 jusqu’en 2006, la Serbie faisait partie de la Yougoslavie. L’histoire récente de la Serbie est indissociable de celle de la Yougoslavie

De 1918 à 1941 : "première Yougoslavie", monarchie regroupant les Serbes, Croates et Slovènes.

De 1945 à 1992 : " seconde Yougoslavie", république fédérale communiste, son déclin abouti à l’indépendance de : la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine et la Macédoine.

De 1992 à 2006 : "troisième Yougoslavie", état fédéral comprenant la Serbie (incluant les territoires de Voïvodine et du Kosovo) et le Monténégro = guerres civiles entre le pouvoir central et les différentes entités ex-yougoslaves.

2006 : indépendance de la Serbie et du Monténégro. Le Kosovo lui, est reconnu indépendant par une partie de la communauté internationale depuis 2008. Une partie de son territoire au nord, fortement peuplé de serbes demande toujours son rattachement à la Serbie. Les négociations sur le statut du Kosovo entre les autorités serbes et kosovares sont longtemps restées dans une impasse, les premières ne parlant que d’une large autonomie du Kosovo au sein de la Serbie, les secondes voulant l’indépendance. A ce jour, le Kosovo est indépendant mais non membre de l’ONU.

La Serbie, elle est officiellement candidate pour sa rentrée dans l’Union Européenne.

On connait tous, sans s’en rendre compte des personnalités serbes, comme l’inventeur et ingénieur Nikola Tesla, naturalisé américain mais d’origine ethnique serbe. Ou encore le tennisman Novak Djokovic, né à Belgrade, son parcours sportif n’est plus à démontrer. La Serbie, tout comme ses voisins, offre une histoire riche, des paysages et des traditions multiples.

Son prochain voisin que nous traversons est la Macédoine, les paysages nous surprennent nous ne connaissons absolument rien de ce petit pays. Ce que nous apercevons nous donne déjà très envie, nous reviendrons! 😊 L’actuelle République de Macédoine existe depuis 1991, cet état représente la partie nord de la région géographique portant le même nom et s`étirant jusque sur les côtes grecques. Il y a depuis longtemps une opposition entre les grecs et les macédoniens sur l’utilisation du nom "Macédoine". Les premiers descendant des peuples grecs et les second des peuples slaves. En dehors de la question de l'héritage de la Macédoine antique, l'usage du nom de "Macédoine" par l'ancienne république yougoslave est vu par les Grecs comme une tentative de récupération de l’histoire de la Macédoine grecque, laquelle comprend Alexandre le Grand… 😏


Notre traversée de l’Europe centrale s’achève avec un dernier passage de frontières, nous voici désormais en Grèce, et retour en Union Européenne. On remercie régulièrement l’espace Shengen d’exister, y circuler est vraiment facile, cela allège beaucoup les démarches. 👍 D’autant plus, en tant que français, de nombreux pays nous sont ouverts sans visas, un vrai plus !

Commentaires

Les articles que vous aimez le plus

Sam et la motricité renforcée

Voyager à l'étranger avec son véhicule, le Carnet de Passage en Douane

Nouvelle batterie pour Sam

Faire l’entretien de son fourgon à l’étranger

Road Trip Estonie

Road Trip Norvège, du Sørlandet à la Laponie

Road Trip Lettonie, en dehors des sentiers battus

Un mois sur les routes, petit bilan ;)

Road Trip Finlande, de la Laponie à Uusimaa

Préparer un tour du monde...