Road Trip Lettonie, en dehors des sentiers battus


Après l’Estonie, nous avons poursuivis notre route à travers les pays baltes en descendant en Lettonie. Ces pays sont réputés pour l’ambre.
L’ambre, cette gemme si particulière, très présente sur les rives de la Baltique. Son origine viendrait de la fossilisation de certaines résines végétales. Ses couleurs variables, du jaune au brun foncé, en passant par le roux doré, le vert et même du bleu, nous rappelle les couleurs de l’automne.

Nous sommes mi-septembre, les majestueuses forêts ressortent leurs parures couleur miel. Bientôt, elles rangeront leurs bijoux et se couvrir de fourrure blanche pour se prémunir de l’hiver. Pour l’heure, les couleurs de l’automne explosent, pour autant cela ne fait pas rougir le thermomètre et les nuages ne se contiennent plus. Nous profitons de ce tableau bucolique au quotidien, la nature est sauvage et dense par ici. Nous trouvons de superbes bivouacs au bord de la rivière Gauja. Les chemins d’accès sont souvent étroits, détrempés et défoncés, mais ça vaut le coup, le calme et la nature dans toute sa splendeur sont au rendez-vous. Rien que pour ça, nous sommes ravis d’être dotés de la motricité renforcée, Sam accroche le terrain sans broncher (voir début de la vidéo). 

  
  

Nous descendrons jusqu’à Riga. En chemin, nous feront escale à Césis, pour voir le château de Wenden datant du XIIe, nous l’apercevrons seulement du fait des travaux de restauration en cours. Il a servi de résidence pour différents ordres de chrétiens militaires, dont l’ordre teutonique. Au XVIIIe, sous l’empire russe, un château de style pseudo gothique est construit à ses côtés. Les propriétaires, aristocrates russes sont expropriés en 1920 suite à l’indépendance et la proclamation de la toute nouvelle république de Lettonie. De nos jours, les ruines du vieux château sont restaurées, et le petit château fait partie du domaine public.

 

Pour mieux comprendre le pays, un peu d’Histoire est nécessaire  La Lettonie, tout comme ses voisins baltes, à beaucoup été envahi par ses voisins plus lointains. Au départ, par les prusses puis la Pologne, la Suède, l’Allemagne et la Russie.
Durant la révolution russe en 1917, la Russie élimine le tsar Nicolas II et se met en place un régime communiste, avec en tête Lénine. Vers la fin de la première guerre mondiale, le 3 mars 2018, un accord est signé, c’est le traité de Brest-Litovsk, dans lequel la coalition des Empires centraux (réunissant l’Empire allemand, l’Autriche-Hongrie, l’Empire ottoman et le royaume de Bulgarie) et la jeune Russie communiste décident de la fin des combats sur le front de l’Est.  Et selon ce traité, la Russie cède alors les pays Baltes à l’Empire allemand. Mais le 11 novembre 1918, l’Allemagne perd la première guerre mondiale et la Lettonie tire son épingle du jeu en déclarant son indépendance.
La seconde guerre mondiale arrive, l’Allemagne et la Russie, désormais URSS, signent un pacte de non-agression et se partagent les pays les séparant, ainsi la Lettonie est annexée par l’URSS. Les retrouvailles sont bien entendues glaciales, près de 70 000 lettons sont déportés, peu survécurent au goulag, d’autres prendront le maquis et la colonisation avec la russification commence sur les terres lettones. La communauté internationale quant à elle refuse de reconnaitre l’intégration de la Lettonie dans l’URSS.
Par la suite, pacte de non-agression aux oubliettes, l’Allemagne vient sur les terres de l’URSS et occupe la Lettonie. Au départ, les allemands sont vu comme les sauveurs de l’emprise soviétique, les lettons déchantent rapidement. Ils sont accusés d’avoir soutenu le régime soviétique, exportation massive de la population juive lettone. L’URSS ne se laisse pas faire, via l’armée rouge elle réoccupe de nouveau la Lettonie, la population lettone accuse de nouvelles vagues de déportation et de migration. Beaucoup de lettons ont fui leur pays à la fin de la guerre. Durant la guerre froide, la culture lettone est interdite et écrasée par la russification du pays. Enfin, en 1991, l’URSS est en train de s’effondrer, les pays baltes n’attendent pas plus pour déclarer leur indépendance. Le fait que la communauté internationale n’ai jamais reconnue leur appartenance à l’URSS, cela a facilité leur détachement de l’emprise soviétique. Depuis 2004, la Lettonie fait partie de l’union européenne et en 2015, Raimond Vejonis devient le premier président écologiste en Europe.
Voilà pour l’Histoire, revenons en au road trip 

Après un essai peu concluant pour voir le château de Césis, nous essaierons d’approcher le château de Turaida, mais le prix de l’entrée nous fait reculer. Nous ne voulions pas le visiter, juste voir l’extérieur et se promener dans le parc, impossible sans s’acquitter de 12€ par personnes, ça fait un peu trop pour notre budget et notre petite motivation. En longeant la Gauja, on retrouvera un chouette spot où dormir, en pleine forêt. On profite d’une ballade nous faisant traverser la rivière et menant jusqu’à la "grotte du diable" creusée dans la falaise par une source tarie. Rien d’exceptionnel mais la proximité de la nature est toujours bénéfique. La région est d’ailleurs surnommée la suisse lettonne, en raison de ses collines, forêts, vallées et châteaux.

  

Au bord de la baltique, la capitale Riga, prend place. On y ressent une atmosphère plus agitée qu’à Tallinn. Nous ferons un tour dans le quartier de Centrs, où les grandes avenues se pavanent d’immeubles Art Nouveau, avec notamment le bâtiment du musée du KGB, le style pseudo-gothique est présent avec celui du musée des arts. La cathédrale de la Nativité, elle se pavane avec son style néo-byzantin, elle est la plus grosse église orthodoxe de la ville, toutefois autrefois multifonctionnelle puisqu’elle a servi de planétarium et de restaurant pendant la domination soviétique… Lors de la restructuration de cette partie de la ville au début du XXe, le parc de l’esplanade prend forme, c’est aujourd’hui un très bel endroit où se promener et pour rencontrer les chats du quartier ^^ Dans le même secteur, nous verrons le monument de la liberté, qui est un mémorial en hommage aux soldats morts au combat durant la guerre d'indépendance lettone (1918-1920). La statue au sommet est affectueusement appelée Milda par les habitants, prénom féminin courant. Elle porte 3 étoiles, symbolisant les trois régions historiques de la Lettonie. A ses pieds, des gardes défilent en continu, la relève se fait toutes les heures. On ressent la volonté des lettons d’honorer leur indépendance de 1918 et leur libération de l’influence russe en 1991, le pays affirme depuis sans entrave son identité et sa culture.

 

Plus proche du fleuve, nous visiterons la vieille ville. Le port donnant sur la baltique et sur la rivière Daugava est à l’origine de la ville. Son implantation en a fait une ville marchande, idéalement située pour l’ouverture de nouvelles voies commerciales au XIIe. La vieille ville comporte de beaux édifices tels que l’église St Pierre, l’hôtel de ville et la célèbre maison des têtes noires. Au XVe ce bâtiment devînt une résidence provisoire pour les marchands célibataires de passage à Riga regroupés au sein de la puissante confrérie des têtes noires, ayant pour Saint patron, Saint Maurice, d'origine nubienne. La maison fut totalement détruite par un bombardement allemand en 1941. En 1948, les soviétiques dynamitent les ruines pour en faire un jardin. La reconstruction à l'identique aura lieu en 1995, achevée en 1999. Depuis 2012, c'est la résidence officielle du président de la République, l’écolo 
L’édifice phare de la ville est certainement "Les trois frères". Ce sont en fait trois maisons qui ont été construites par trois hommes d'une même famille, chacune à une époque bien marquée architecturalement. C'est le plus ancien complexe d'habitation de Riga.
Le plus ancien au n17: renaissance néerlandaise, XVe
Au n19: décoration de style Maniérisme, XVIIe
Au n21: pignon baroque, fin XVIIe
Tous détruits pendant la seconde guerre mondiale et reconstruits dans les années 50.

  

Au bout de la vieille ville, nous feront une pause au marché central. L’un des plus anciens et des plus grand d’Europe, répartis en plusieurs halles dont les plus belles sont en forme de zeppelin et typiquement art déco datant de 1930. On y trouve de tout! Et cela illustre parfaitement la tradition marchande de la ville.

Après une nuit en dehors de la ville, au pied d‘une tour d’observation, laquelle offrant une vue sur ce plat pays couvert de forêt, nous décidons de nous arrêter quelque part. En effet, depuis notre départ de la Finlande, nous ne faisons que rouler, on trouvera alors un très chouette coin, en bord de mer, au village de Engure, où nous resterons 3 jours. Au programme, repos, travail sur nos publications et discussions autour de notre itinéraire. Nous décidons de presser la cadence pour rejoindre la Grèce, en effet, du mauvais temps est annoncé pour les jours à venir, et nous avons hâte de voir des paysages plus différents. En route pour la Lituanie!  En chemin, nous ferons un arrêt à Tervete. Par hasard, nous apercevrons un château tout en bois du XIIe, impressionnant! Mais pas de chance, nous n’avions pas assez de monnaie pour y accéder 

 

Un événement avait lieu ce même jour, ça ressemblait à un rassemblement de véhicules militaires avec des civils habillés en soldats de la seconde guerre. Personne ne parlant anglais, nos échanges furent assez limités. C’est après cette dernière étape et sous un ciel plus que jamais taciturne que nous quittons la Lettonie, ravis de cette nouvelle découverte!

Commentaires

  1. Coucou à vous deux. Vos photos et vidéos sont superbes. Merci de nous faire partager vos belles aventures. Le fourgon roule bien et vous êtes au top pour l'autonomie c'est cool. Bonne continuation ... Je vous embrasse. Estelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Estelle ! 🤗
      Merci pour ton petit commentaire ça fait toujours plaisir de savoir que des gens apprécient nos partages 😊

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Les articles que vous aimez le plus

Sam et la motricité renforcée

Voyager à l'étranger avec son véhicule, le Carnet de Passage en Douane

Nouvelle batterie pour Sam

Faire l’entretien de son fourgon à l’étranger

Road Trip Estonie

Road Trip Norvège, du Sørlandet à la Laponie

Un mois sur les routes, petit bilan ;)

Road Trip Finlande, de la Laponie à Uusimaa

Préparer un tour du monde...